Création ou refonte de site Web : combien ça coûte et pourquoi choisir une agence ?

site web

Je veux créer mon site vitrine ou mon site e-commerce : quelles options s’offrent à moi ?

Il existe trois options pour créer son site web :

1. Le faire soi-même par l’intermédiaire de Wix, Jimdo ou Weebly, pour n’en citer que trois.

2. Faire appel à un free-lance, c’est-à-dire un professionnel indépendant qui travaille dans diverses entreprises pour des missions spontanées.

3. Faire appel à une agence de marketing digital, dont c’est la spécialité.

 

site web
 

 

Alors, pourquoi choisir une agence de marketing digital ?

Entre un logiciel qui vous propose de créer votre propre site web pour la modique somme de 30 euros par mois, un free-lance qui vous offre la même prestation pour quelques centaines d’euros et une agence de marketing digital qui peut vous fournir un devis s’élevant à plusieurs milliers d’euros, l’arbitrage peut être très vite évacué.

 

Seulement, lorsque des éléments aussi cruciaux que l’image de marque et l’expérience client sont en jeu, peser le pour et le contre des différentes options qui s’offrent à vous doit être une priorité.

 

Je me propose de présenter différents éléments qui peuvent être les bienvenus dans votre réflexion.

Pourquoi l’éventail de prix est si large ?

S’il est très délicat de donner un ordre d’idée sur les prix praticables sans cahier des charges, plusieurs choses sont certaines. Le coût d’un projet est fonction du temps passé à le rendre concret, du degré de compétence de l’équipe qui va travailler dessus, et du suivi de son évolution. Le tout, à cahier des charges donné.

 

Autrement dit : en considérant un cahier des charges représentant votre projet, plus vous souhaiterez que votre site se rapproche de ce que vous avez imaginé, plus il va falloir investir du temps (et donc de l’argent) dans sa conception et son évolution.

Cela demande des personnes compétentes, c’est-à-dire, qui ont soit un bagage académique en relation avec ce domaine, soit une expérience professionnelle dans ce dernier, ou les deux. Cela donne lieu à un éventail de prix très varié, qui monte à mesure que vous avez affaire à une équipe « compétente », même si des offres peuvent être faites ponctuellement pour défier la concurrence.

 

Lire l’article : Pourquoi et comment rédiger un cahier des charges pour la création d’un site Web ?

 

Quelles compétences doit-on mobiliser pour créer un site ? Autrement dit, dans quoi part mon argent ?

– Pour ce qui est des compétences techniques, vous donnez la main à un développeur sur : les fondations du site (le CMS, la structure du code qui doit être lisible et facile à retravailler par d’autre développeurs), les conditions pour que le site puisse être visible (son optimisation pour le SEO), et sa fluidité (temps de chargement des pages).

 

–  Pour ce qui est des compétences marketing, vous vous offrez un interlocuteur qui va travailler, après différents échanges avec vous et ses équipes, sur : l’expérience client (l’arborescence des pages), la compatibilité entre design et les conditions pour que le site puisse être visible (SEO), la stratégie marketing qui va déterminer l’image de votre site sur le web, et sur la communication qu’il y aura entre les équipes techniques et vous (maintenance, actualisation du site, refonte)
Vous le comprenez : les compétences requises pour créer un site web visible et viable débordent de la simple mise en ligne d’un site web.

 

Par conséquent, viser « cheap », c’est prendre le risque de faire un investissement contre-productif : investir dans un site web mal référencé revient à n’avoir rien fait du tout. De même,  investir dans un site web sans suivi (car parfois, des agences vous facturent peu sur la création du site et se rattrapent sur le suivi), revient également à n’avoir rien fait du tout au bout de quelques semaines.

Concrètement, quelle valeur ajoutée apporte la conception puis suivi du site par une agence ?  Qu’est-ce que cela apporte à mon entreprise ?

La valeur ajoutée de l’agence quant à la conception de votre site est :
– le degré de personnalisation que ses experts vont pouvoir vous apporter. La personnalisation a un coût, relatif aux compétences mentionnées plus haut, c’est certain. Néanmoins, dans un environnement concurrentiel, la différenciation est vitale.

 

– Une stratégie dynamique, construite et alimentée par les connaissances et expériences de l’agence, ainsi que de votre vision propre. Avoir un interlocuteur qui connaît votre dossier, qui vous a aidé à élaborer votre stratégie et qui vous aide à l’affiner dans le temps, c’est à la fois rentabiliser votre site, et à la fois vous assurer de prendre la bonne direction sur le long terme pour attirer des clients.

 

–  Des outils pertinents pour élaborer une stratégie efficace. Une agence a accès à des informations auxquelles les particuliers n’ont pas accès. Elle peut, par-exemple, vous fournir une étude volumétrique précise qui permettra de déterminer une liste de mot clés pertinents sur lesquels vous positionner pour être sûr d’arriver en bonne position des moteurs de recherche de sorte à amener des clients.

 

Le bon équilibre. Il est toujours difficile de faire coïncider l’aspect «responsive» du site et son design. Pour y parvenir, il faut établir une arborescence intuitive et pertinente. Il faut aussi s’assurer d’un bon dialogue entre web designer et développeur. Sacrifier l’un au profit de l’autre, c’est prendre le risque d’avoir des visites sur son site sans convertir en client. Cette symbiose est déjà établie en agence, souvent depuis plusieurs années.

 

Le chiffre qui revient souvent : sur votre site web, vous n’avez que 15 secondes pour convaincre.  L’internaute ne restera pas plus longtemps !

L’après conception du site web

Concrètement, vous l’aurez compris : avoir un site, ce n’est pas juste le créer une fois, puis attendre que les internautes s’y bousculent, tout aussi original que soit le design. La valeur ajouté du site, c’est son dynamisme.

Le dynamisme du site passe par :

Son référencement (naturel – SEO, ou payant – SEA). Autrement dit, s’assurer que votre site apparaisse toujours dans les premiers résultats des moteurs de recherches. Il est de notoriété commune que les internautes se contentent des premiers résultats. L’algorithme qui permet de s’y placer change en permanence. Le référencement est donc un travail de long terme, et il exige des compétences et du temps.

 

Son contenu. Il faut bien sûr faire vivre le contenu de votre site, l’éditer, tout en veillant au référencement et à sa pertinence. Les internautes sont intransigeants face au bad buzz, et aux fautes d’orthographe.

 

Gestion des bugs.  Parce-que, oui, les bugs, c’est arrivé, ça arrive, et ça arrivera toujours ! Tout aussi bon que soit votre développeur ou le logiciel sur lequel vous créez votre site. Avoir un interlocuteur humain qui connaît votre dossier et le back-end de votre site, ça aide pour les réparer tout de suite !

 

Identification des cibles. Le travail autour des mots clés, du SEO, des réseaux sociaux, n’est pas un travail statique que l’on effectue une fois pour toute. Cela demande du temps et un suivi constant que l’on ne peut pas nécessairement effectuer seul.

 

Gestion de la sécurité. Plus votre site est bien référencé, plus vous vous exposez au risque de piratage. Pour s’en remettre et s’y prémunir, il faut des interlocuteurs qui connaissent ce genre de problème ou qui peuvent facilement mobiliser des personnes qui les connaissent. Là encore, une agence est l’intermédiaire qui semble le plus pertinent.

 

Attention aux arnaques ! Faites toujours au moins un devis supplémentaire pour être sûr que le prix n’est pas exagéré.

Et pourquoi choisir KEOLIO ? Que pouvons-nous vous apporter ?

La mission de KEOLIO, c’est la performance. Convertir un internaute en client, c’est la raison d’être de notre agence.

 

Nous sommes une équipe de passionnés qui aide les entreprises à se faire connaître et à se développer grâce à ce moment crucial qui est la rencontre entre l’internaute et le site de l’entreprise.

 

Nous avons conscience que créer un site internet efficace est un budget, mais nous avons l’intime conviction que quel que soit votre business model, vous avez intérêt à faire cet investissement. C’est pourquoi nous existons.

 

Contactez-nous pour plus d’informations !

5 avantages d’une bonne communication digitale

Difficile de ne pas le remarquer, depuis des années internet est partout autour de nous. Tout d’abord dans nos maisons, à notre travail, dans les magasins, puis aujourd’hui dans notre poche.

Votre entreprise s’est développée avant toute cette technologie, vous pouvez donc penser qu’être présent sur le web n’est pas forcément nécessaire pour réussir ce que vous entreprenez.

Pourtant, plus de 74% des français utilisent internet tous les jours. Chacun d’entre eux peut être l’un de vos futurs clients si vous arrivez à l’atteindre.

Voici 5 avantages d’une bonne communication digitale qui vous apportera des  opportunités et une augmentation de votre chiffre d’affaires.

1. Se faire connaitre

Les annuaires papier à côté de nos téléphones n’étant plus vraiment d’actualité, il devient difficile de se faire connaitre sans internet. Imprimer et distribuer des prospectus aléatoirement n’est pas une solution très économique, et elle touche une cible très restreinte.

Prendre son téléphone et chercher sur Google tout ce qui nous passe par la tête est devenu une habitude. La meilleure façon de trouver de nouveaux clients est donc d’arriver dans les résultats de ces recherches, car ceux que vous ciblez iront là où ils trouveront de l’information. Saisissez l’opportunité d’attirer des prospects qui ne vous auraient jamais connu sans votre présence sur le web.

2. Informer ses clients

En parlant d’information, avoir un site internet n’est pas seulement là pour attirer vos clients, il leur permet aussi de se renseigner sur vos horaires d’ouverture, et de répondre à leurs éventuelles questions partout, automatiquement et sans interruption. Plus un client sera informé sur ce que vous proposez et sur la façon de vous joindre moins il hésitera à venir vers vous.

3. Maîtriser son image

Il existe quelques services automatiques sur internet comme les Pages Jaunes qui répertorient votre entreprise, mais ils n’affichent que votre adresse et votre numéro sur une interface austère. Reprenez le contrôle de l’image que donne votre entreprise avec un site internet. Grâce à celui-ci vous pourrez décider des couleurs à utiliser, des photos à afficher, des textes, des vidéos, des documents…

Immergez ceux que vous ciblez en les plongeant dans l’univers de votre entreprise, qui gagnera en légitimité et en sérieux à leurs yeux.

4. Interargir avec sa communauté

La visibilité sur internet englobe également les réseaux sociaux. Ceux-ci vous permettent de communiquer en direct avec tous les clients qui vous suivent. Une communication régulière et attentive vous permettra de créer un lien de confiance avec vos clients.

Il est également assez simple de lancer des offres promotionnelles et de nouveaux produits ou services. Il vous suffit d’en informer votre communauté, et cela ne vous coûte rien, si ce n’est un peu de temps à y consacrer.

5. Apprendre de ses visiteurs en temps réel

De nombreux outils existent dans le but d’analyser et de répertorier de nombreuses actions des visiteurs de votre site. Vous pourrez facilement déterminer les pages les plus visitées, ce qui attire les visiteurs et ce que vous pouvez améliorer. Vous disposez enfin d’un moyen de connaitre les habitudes de vos clients, et sans les déranger une seule seconde.

Comment vous lancer ?

Ça y est, vous avez envie de franchir le pas, mais vous ne savez pas comment faire, vers qui vous diriger et par où commencer ?

Pas de souci, notre agence de communication digitale est là pour vous conseiller, vous accompagner et construire selon vos envies votre avenir sur internet.

RGPD : quelles sont les actions concrètes à mettre en place ?

Qu’est-ce que le RGPD ?

Le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) rentrera en vigueur en Europe le 25 mai prochain. Cette loi a pour vocation d’assurer la protection et la sécurité des données des internautes.

Avec l’essor d’internet des dernières années, les entreprises collectent aujourd’hui énormément de données auprès de leurs prospects ou clients, mais sans toujours justifier l’usage de ces données, ni les utiliser dans le cadre défini lors de la collecte.

Pour y voir plus clair, en nous basant sur les conseils de la CNIL, que nous vous invitons à lire également, nous allons vous résumer les grandes lignes qui vous permettront d’être conformes à compter du 25 mai 2018.

Infographie de la CNIL sur le RGPD

1. Structurez vos bases de données et documentez-les

Lorsqu’on parle de données collectées, on parle en premier lieu du nom, prénom, téléphone, email, adresse, date de naissance… Mais il ne faut pas oublier également les données bancaires collectées sur les sites e-commerce, les données personnelles collectées lorsqu’on s’inscrit à un événement, mais aussi les données de géolocalisation… Toutes les données qui parlent des internautes et de leurs habitudes de vie sont concernées.

Dès lors que vous récoltez des données, vous devez les organiser en tenant compte des points suivants :

    • L’objectif  (ex. la fidélisation client, la demande d’information, le recrutement) ;
    • Les catégories de données (ex. Service commercial : nom, prénom, téléphone, email professionnel, société)
    • Qui a accès aux données (ex. Service commercial, service informatique, direction, prestataires, partenaires, hébergeurs) ;
    • La durée de conservation de ces données (durée durant laquelle ces données sont utiles). La loi vous oblige donc à créer des registres structurés, par service, avec les éléments mentionnés ci-dessus. Une personne de votre société doit d’ailleurs être désignée responsable des données.

2. Communiquez et informez vos clients/prospects

L’objectif de ce règlement est aussi d’apporter plus de transparence à l’utilisateur final. La confiance entre votre entreprise et vos clients et/ou salariés dont vous possédez les données est primordiale. Pour chaque donnée collectée, il sera donc important d’expliquer comment vous allez l’utilisez.

 

Exemple :

Vous proposez l’inscription à une newsletter : vous devez ajouter une case à cocher précisant que l’internaute qui dépose son email ne recevra rien d’autre que ce pour quoi il s’est inscrit et pourra se désinscrire à tout moment. Mais vous devez également ajouter un texte mentionnant l’usage qui sera fait de ces données (voir les modèles de mentions de la CNIL)

Une des bases de cette loi est également de donner un droit de regard à l’internaute sur la modification ou la suppression de ces données.

Ajoutez donc un lien à vos newsletters permettant de se désabonner ou de supprimer ses données de votre base. L’internaute doit également pouvoir vous contacter pour vous demander de supprimer ou modifier ses données.

3. Sécurisez les données

On l’a constaté avec des exemples récents touchant des sites internet de renoms, la sécurité n’est pas toujours assurée et parfois, certains sites se font pirater leurs données au détriment de millions d’internautes.

Des réflexes de sécurité doivent être mis en place au sein de votre entreprise :

  • Changez vos mots de passes régulièrement,
  • Mettez à jour votre site, votre blog et vos différents logiciels,
  • Chiffrez vos données si c’est possible.

Exemple donné par la CNIL :

Vous êtes restaurateur et vous livrez à domicile. Vos clients vous communiquent leur adresse précise et le code d’entrée de leur immeuble. Si ces informations sont piratées ou perdues, elles peuvent être utilisées pour s’introduire frauduleusement au domicile de votre client. Conséquence désastreuse pour vos clients, mais aussi pour vous !

Que fait votre agence digitale avec vos données ?

Dans le cas de KEOLIO, nous conservons les données professionnelles de nos prospects et nos clients dans un CRM français, dans lequel nous ne gardons que les données utiles à une bonne relation entre notre équipe et nos clients (Email, Nom, Prénom, Téléphone).

Notre enewsletter envoyée mensuellement répond aux contraintes de la CNIL depuis toujours et vous permet de vous désabonner facilement.

Enfin, nos données restent strictement privées et ne sont jamais partagées, échangées ou vendues à qui que ce soit.
Nous assurons une sécurité régulière sur nos sites et vous garantissons un respect du droit de l’internaute à tous les niveaux.

 

Notre équipe peut vous conseiller sur la mise en place de la RGPD au sein de votre entreprise.

 

Lancer son site e-commerce : les 10 points à prévoir avant

Vous projetez de créer votre site e-commerce dans les mois qui viennent, vous avez contacté une agence digitale pour sa conception, voici les 10 éléments à préparer pour lancer son site e-commerce et que ce soit un succès.

1. Le style du site

Sur internet, la concurrence est rude, le consommateur passe du temps à comparer les différentes offres. Un des critères de choix d’un site par rapport à un autre est son aspect professionnel et rassurant qui donnera confiance à vos futurs clients. Il est donc important de proposer un site au style professionnel, au goût du jour, responsive et avec des informations sur votre société.

2. Les produits

Votre objectif est de vendre vos produits, n’oubliez pas que vos futurs clients ne pourrons pas les toucher, ni les prendre en main, il est donc important que les produits proposés donnent envie de les acheter au-delà de l’écran. Préparez donc une liste de vos produits, avec leur description précise ainsi que tous les critères qui vont avec : différentes tailles, couleurs, matières, formats, styles…

3. La mise en avant de produits

Proposer différents catalogues de produits est une bonne chose car cela montre la diversité de votre offre. Cependant, il est essentiel de mettre en avant vos meilleures ventes, ou des promotions. Ainsi le client pourra avoir une première approche de ce que vous proposez et ne sera pas perdu au milieu d’une quantité de produits.

4. Les photos

Une image vaut mille mots, donc un seul mot d’ordre : ayez des photos réelles et de qualité. Rien de pire qu’une photo pixelisée pour vendre un produit. Pour prendre vos photos vous-même, investissez dans une boîte blanche qui permet de prendre de belles photos assez simplement. Sinon, faites appel à un photographe.

5. Les prix

Prévoyez à l’avance les prix de vos produits, quitte à les revoir plus tard. Pour cela, il vous faut un tableau avec pour chaque produit : son prix HT, son prix TTC, son tarif de livraison, une éventuelle promotion…

6. Les stocks

Prévoyez des stocks de produits dédiés à votre site e-commerce, surtout si vous avez déjà une boutique en ville. Ne prenez pas le risque d’être en rupture de stock en magasin pour répondre à la demande en ligne ou inversement. Le suivi des stocks demande une rigueur quotidienne afin de toujours pouvoir répondre aux demandes de vos clients.

7. Le mode de paiement

Il existe des solutions de paiements en ligne telles que Paypal, cependant, la mise en place d’un système de paiement proposé par votre banque vous apportera une crédibilité supplémentaire et rassurera vos clients. Rapprochez-vous de votre banque pour savoir si elle propose un module pour site e-commerce.

8. Le service après-vente

Une erreur de livraison, la perte d’un colis, un retard, tout peut arriver en e-commerce. Personne ne vous en voudra si vous réagissez rapidement et efficacement à un problème de ce genre. En revanche, si un de vos clients n’obtient pas de réponse téléphonique ou écrite face à sa demande, il risque d’être très insatisfait et c’est votre réputation qui est en jeu. Prévoyez un numéro de SAV ou un formulaire à remplir, et surtout répondez rapidement.

9. La mise à jour du site

Un site qui n’est pas mis à jour régulièrement est néfaste pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les robots de Google passent régulièrement sur les sites et s’ils ne constatent aucun changement, votre position dans les résultats de Google se dégrade. Ensuite, comme dans une vraie boutique, si un client trouve toujours les mêmes produits, il va finir par être déçu et ne viendra plus sur votre site. Mettez donc régulièrement à jour vos produits, vos promotions, etc. et actualiser votre page d’accueil régulièrement.

10. La fidélisation

Dès lors que vous proposez la vente de produits et/ou services, prévoyez la création de comptes clients afin que vos clients puissent suivre leurs commandes. Vous pourrez ensuite les fidéliser en leur envoyant régulièrement des offres promotionnelles.
Un site e-commerce demande un vrai investissement financier mais aussi un investissement en temps. Un site e-commerce qui est mal préparé et qui ne vit pas ne rapportera rien. Il faut donc songer aux objectifs que vous vous fixez afin d’être sûr qu’il soit rentable pour vous. Dans un second temps, il vous faudra prévoir une stratégie de publicité et promotion afin d’amener des visiteurs sur votre site, notamment au travers des réseaux sociaux ou de campagnes Google Adwords.

Comment générer des leads grâce à votre site vitrine ?

Vous possédez un site vitrine et vous ne recevez presque aucun contact entrant ? Vous avez dépensé beaucoup d’argent pour réaliser un site internet et vous ne parvenez pas à générer des leads ? Aujourd’hui , nous allons vous expliquer quelles en sont les raisons et comment faire pour que votre site vitrine devienne plus performant.

Votre site n’est pas responsive

Avoir un site Internet qui s’adapte au format smartphone et tablette est primordial pour deux raisons :

  1. L’expérience utilisateur (UX) : plus de 60% des Français utilisent Internet via leur mobile. Nous avons tous de véritables « ordinateurs de poches » entre les mains ! Si votre site Internet ne s’y adapte pas vous risquez de perdre de nombreux visiteurs. Rien de pire que de devoir zoomer avec les deux doigts pour trouver l’information recherchée. Si votre visiteur ne trouve pas ce qu’il cherche en moins de 10 secondes, il y a de forte chance qu’il quitte votre site pour se rendre  sur un site concurrent, plus pratique d’utilisation.
  2. Votre référencement naturel : si votre site Internet n’est pas responsive, il se peut que sa visibilité sur Google soit pénalisée lors d’une requête par un internaute sur smartphone.
    « 
    Les pages mobiles qui offrent une mauvaise expérience aux internautes peuvent être rétrogradées dans le classement ou affichées avec un avertissement dans les résultats de recherche pour mobile ».

Google recommande le modèle Responsive Web Design pour optimiser sa visibilité : « Le même code HTML est affiché sur la même URL quel que soit l’appareil utilisé : ordinateur, tablette, mobile ou navigateur non visuel. Toutefois, l’affichage peut être différent selon la taille de l’écran. Le responsive design est le modèle que nous recommandons. »

Le chargement de votre site Internet est trop long

Le constat est simple, plus votre site met du temps à charger plus vous perdez de visiteurs. À l’ère de l’instantanéité, le temps de chargement a son importance.

Cela nous est tous déjà arrivé de rafraîchir une page plusieurs fois car celle-ci met trop de temps à charger. Et puis finalement, de quitter la page par agacement.

Le temps de chargement influence donc directement le taux de rebond de votre site.

Source : étude Google/SOASTA, 2017

Pour vous aider à optimiser la vitesse de chargement de votre site Internet, Google a développé l’outil en ligne PageSpeed Insights.  Cet outil analyse le contenu d’une page Web, puis génère des suggestions pour accroître la vitesse de la page.

Votre référencement naturel n’est pas optimisé

Hormis sur votre nom d’entreprise, votre site n’apparaît pas dans la première page Google sur les mots-clés de votre activité. Cela réduit donc votre visibilité à seulement votre notoriété. Un internaute qui cherche votre service ou votre produit sans connaitre votre nom d’entreprise ne peut donc pas vous trouver. Il est donc primordial de mettre en place des actions de référencement naturel.

Voici un graphique présentant le taux de clics en fonction des pages Google lors d’une requête :

Source : Chitika

Vos call-to-actions ne sont pas assez mis en valeur

Un site Internet optimisé pour générer des leads se doit d’avoir des call-to-actions dédiés à toutes les Landing Pages. Vous devez inciter vos visiteurs à dévoiler leur identité et à laisser leurs coordonnées. 

Votre numéro de téléphone ou votre adresse email doivent être mis en valeur sur toutes les pages du site. L’objectif est de faire gagner du temps dans la démarche et inciter l’internaute à prendre contact avec vous à tout moment lorsque celui-ci parcourt votre site.

Afin de tester et améliorer l’efficacité de vos call-to-actions, Google propose l’outil Google Optimize, cela « permet de créer facilement des tests A / B, multivariés ou de redirection pour modifier à peu près tout ce qui se trouve sur votre site, puis déterminer rapidement l’impact sur le comportement des clients. »

Nous avons donc pu voir les 4 principaux freins à l’acquisition de leads sur votre site Internet. Afin d’aller plus loin, l’agence digitale KEOLIO vous propose un audit approfondi et gratuit de votre site pour y détecter les barrières de conversion. 

Ultra Violet : Comment utiliser la couleur Pantone 2018 ?

Blog couleur pantone 2018

La couleur Pantone 2018 est l’Ultra Violet ! Voici comment elle est présentée par le site Pantone : “À la fois complexe et contemplatif, le coloris Ultra Violet évoque les mystères du cosmos, de l’inconnu et des découvertes qui nous attendent. Le vaste ciel de nuit qui s’étend à l’infini symbolise le champ des possibles et continue de susciter le désir de voir au-delà de notre propre monde.

Énigmatiques, les teintes violettes ont également été pendant longtemps des symboles de contre-culture, de non-conventionnalisme et de génie artistique.”

Très poétique, cette présentation, mais dans les faits, comment utilise-t-on cette couleur dans notre communication ? Notre Webdesigner Alizé vous donne quelques astuces.

Violet : une couleur ambiguë

Le violet revêt deux significations, cette couleur peut être positive comme négative. Dans un contexte positif, il représente la spiritualité, la magie, le rêve mais aussi l’imaginaire et l’art.

Dans un contexte négatif il représente plutôt la tristesse, la mélancolie, la solitude et la jalousie.

L’ambiguïté du violet vient du fait qu’il s’agit d’une couleur qui n’est ni froide ni chaude, ou alors un peu des deux : son contexte et le choix de sa nuance jouera énormément sur la perception que l’on aura d’elle.

Petit rappel sur le principe de base des couleurs

 

Dans l’art et le design, on apprend en premier lieu à connaitre le Cercle chromatique de Johaness Itten. C’est ce qui permet de sélectionner une couleur et d’y associer sa couleur complémentaire.

Lorsqu’on crée un support visuel : site internet, brochure, publicité… on choisit une couleur dominante et pour faire ressortir certains éléments, on y associe sa couleur complémentaire. On dit que deux couleurs sont complémentaires lorsque chacune compense le manque de l’autre. Cet équilibre donne une sensation d’harmonie. 

Comment utiliser le violet sans risque ?

Le jaune est la couleur complémentaire du violet, on peut donc associer des touches de jaune lorsqu’on utilise majoritairement du violet. 

Violet + Jaune

Pour dynamiser encore plus sa palette, on peut associer une couleur chromatique accolée à l’une des deux couleurs principales, par exemple ici :

Violet + Rouge violacé + Jaune

Autre possibilité, on peut choisir 3 couleurs formant un triangle équilatéral :

Violet + Orange + Vert

En camaïeu : on peut nuancer son violet avec plus ou moins de blanc et de noir pour créer une palette variée sans risque de faux pas.

Ou encore, associé à un ton neutre : noir ou blanc. En petite touche pour un impact précis, ou en couleur majoritaire pour un positionnement fort.


Pour vous aider à trouver la teinte qui vous correspond ou vous inspirer :
http://khroma.co/


Pour apprendre les bases de la couleur selon un des fondateur du Bauhaus :
“L’art de la couleur” par Johaness itten (le livre de chevet de tous les artistes en herbe) !

Maintenant que vous savez comment utiliser la couleur Pantone de l’année, vous pouvez l’intégrer à votre communication ou en parler à votre agence de communication qui saura vous guider dans l’usage de cette couleur.

3 Conseils Facebook pour votre Entreprise en 2018

Avec l’apparition du « Fil d’exploration », désormais réservé aux publications des Pages et Entreprises, il n’a jamais été aussi important de consolider sa visibilité sur le réseau social.
Si booster votre stratégie social media figure parmi vos résolutions 2018, lisez ces 3 conseils pour bien démarrer l’année.

1. On se recentre sur le contenu

La qualité avant tout. C’est annoncé ici, Facebook va rétrograder les publications qui encouragent directement les utilisateurs à s’engager avec une page, en demandant des likes, des partages, des commentaires.
À retenir : La vidéo reste le format superstar en 2018. Ne délaissez pas votre blog, continuez à partager vos contenus informatifs, à forte valeur ajoutée pour votre cible. Faites du test and learn, envisagez tout type de contenu pour repérer ce qui fonctionne le mieux.

2. On active la messagerie sur sa Page

En personnalisant le bouton de contact en haut à droite de votre Page, permettez aux internautes de vous contacter via Messenger. Selon Facebook, 56 % des gens préfèrent contacter une entreprise par message que par téléphone.
Vous pouvez configurer un « message de bienvenue » en vous rendant dans les Paramètres de votre Page > Messagerie > Afficher un message de bienvenue sur Messenger.

Facebook Messengere personnalisé pour votre Entreprise

À noter que si vous répondez assez rapidement aux messages (en moyenne en 15 minutes), le badge «  Réactif aux messages » apparaît sur votre Page.

3. La publicité Facebook, on s’y met

Si ce n’est pas déjà fait, 2018 est le moment pour faire appel à la grande force du réseau social. Facebook est à l’origine des outils de ciblage publicitaire les plus précis au monde et vous offre en plus de ça un véritable atelier de création.

Quel que soit votre objectif, la publicité reste le meilleur moyen pour :

  • Optimiser votre présence digitale,
  • Booster le trafic qualifié vers votre site vitrine ou votre site e-commerce,
  • Augmenter le nombre de conversions.

Lancez-vous !

N’oubliez pas que les médias sociaux comme Facebook ne constituent pas une fin en soi, vos actions sur ceux-ci doivent être avant tout reliées à des objectifs commerciaux plus généraux. Notre équipe de Community Manager et Traffic Manager peut vous aider dans la construction de votre stratégie réseaux sociaux.

Vous pouvez aussi suivre KEOLIO sur notre page Facebook 😉

Le Growth Hacking : le marketing appliqué aux start-ups

Si vous avez lancé votre start-up ces derniers temps, vous avez forcément entendu parler du Growth Hacking. Dis comme ça, on ne comprends pas tout de suite de quoi il s’agit. Je vous propose de faire le point ensemble sur l’intérêt du Growth Hacking pour votre entreprise en développement, dans un contexte BtoB.

Qu’est-ce que le Growth Hacking ?

Le Growth Hacking peut littéralement se traduire par « pirater la croissance ». Le principe est de trouver tous les moyens possibles pour acquérir des clients, des lecteurs, des leads par le biais du web. Cela peut se faire grâce à différentes techniques, il faut garder en tête que le Growth Hacking contourne les standards du marketing et cherche à utiliser des moyens détournés pour arriver à ses fins.

L’objectif du Growth Hacking ?

Lorsqu’on pense aux techniques de marketing existantes, on se rend bien compte que certaines ne s’appliquent pas pour les petites entreprises. Le principe du Growth Hacking est de penser différemment, de se mettre à la place de l’interlocuteur final et de se demander ce qu’il attend de notre part.
Il est important de bien cibler ses prospects et de se poser les questions suivantes :

  • Quel est son besoin ?
  • Comment pourrais-je y répondre ?
  • Par quel moyen puis-je le contacter ?

Comment générer des leads grâce au Growth Hacking ?

Une fois le besoin identifié, ainsi que la réponse claire dans notre tête, le Growth Hacking va nous permettre de communiquer avec le prospect et dans l’idéal générer un lead.

  • Les emailings : créer des mini-campagnes très personnalisées, envoyées à des bases de données très réduites, organisées par thème, et surtout écrites en « plain text » comme si vous écriviez un email direct.
    –> le destinataire se sentira considéré et aura l’impression qu’on s’adresse à lui directement.
  • Les réseaux sociaux : poster régulièrement sur des sujets qui intéressent votre cible, mentionner les marques ou les personnes dans certains posts afin de montrer que vous avez un lien, écrire des messages privés afin de proposer vos services, et pourquoi ne pas contacter des influenceurs pour crédibiliser votre démarche.
    –> l’aspect informel de cette communication donne une sensation de lien humain et sort du marketing de masse.
  • Le blog : écrire régulièrement sur les sujets qui concernent vos prospects, leur envoyer vos articles et conseils par le biais de newsletters. Il est important d’ajouter un pop-up d’inscription à votre newsletter sur votre blog ou votre site.
    –> le prospect se sentira conseillé et accompagné dans ses démarches.

Le Growth Hacking propose de nombreuses techniques pour récupérer des bases de données. Mais pour cela il vous faudra l’aide d’un développeur qui créera un robot pour récupérer des adresses emails sur différents sites et réseaux sociaux.

Pour mettre en place certaines des actions évoquées ci-dessus, faites appel à notre équipe, qui vous accompagnera dans vos démarches.