Comment choisir la typographie de votre site internet ?

typographie de votre site internet

Le design joue un rôle important dans la communication. Il est essentiel d’établir un lien clair entre le site internet et l’utilisateur afin de l’aider à aller au bout de de sa démarche (achat, trouver une information, etc.) Dans cet article il sera question de la typographie de votre site internet.

 

Avant de commencer, une petite mise au point avec quelques définitions : 

 

Typographie : La typographie (souvent abrégée en « typo ») désigne les différents procédés de composition et d’impression utilisant des caractères et des formes en relief, ainsi que l’art d’utiliser les différents types de caractères dans un but esthétique et pratique.

 

Police (ou police de caractère / Font-family / Typeface) : ensemble de glyphes, c’est-à-dire de représentations visuelles de caractères d’une même famille, qui regroupe tous les corps et graisses d’une même famille, dont le style est coordonné, afin de former un alphabet, ou la représentation de l’ensemble des caractères d’un langage, complet et cohérent.

 

Fonte ( Font ) : ensemble de glyphes, c’est-à-dire de représentations visuelles de caractères, d’une même police d’écriture, de même style, corps et graisse.

Arial est une police de caractère.

Arial Bold italic 12 est une fonte.

 

Aujourd’hui on parle de « typo » pour désigner un peu tout et n’importe quoi mais on ne vous en voudra pas ! 

Voici quelques conseils pour vous aider à y voir clair et faire des choix cohérents avec l’image que vous souhaitez donner. Si vous avez déjà lu notre article sur l’ergonomie et l’UX design et que vous suivez ces quelques règles, vous verrez, on fait des miracles !

 

1. Ne pas utiliser plus de deux polices de caractère

 

Il est important de garder une structure hiérarchique et une constance dans la mise en page de votre contenu (interlignage, marges, grilles, style des h1, h2, h3…). Sachez qu’une police de caractère convenable possède un large éventail de fontes (de très maigre à très gras, Thin / Ultra light / Light / Regular / Semi-bold / Bold / Black + les italiques…)

Autant dire qu’avec une seule police, les combinaisons sont déjà nombreuses pour créer du contraste et une hiérarchie entre chaque élément.

L’intérêt d’associer deux polices différentes est donc de jouer sur ce contraste. La meilleure façon de mettre un titre ou une information en avant est souvent de lui offrir de l’espace autour.

Voici des exemples de contrastes typographiques plus ou moins marqués. Il s’agit de deux Google Fonts, Raleway (sans empattements) et Playfair display (avec empattements, en Black italic pour donner un effet)

 

typographie Raleway - Google font typographie Playfair Display - Google font

 

 

2. Utiliser la bonne longueur de ligne

On dit que pour une bonne expérience de lecture, il faut limiter une ligne à 60 caractères. Pour une ligne trop courte, l’oeil devra retourner à la ligne trop souvent ce qui rendra le rythme de lecture saccadé. Si la ligne est trop longue, le lecteur devra se concentrer plus que nécessaire pour retourner à la ligne sans se tromper. Et si ça évoque chez vous des considérations de CP / CE1, sachez que mon travail est de faire en sorte que toutes ces petites choses se passent de manière inconsciente pour que vous puissiez vous concentrer sur le contenu de ce que vous êtes venus chercher ! 

 

exemples longueur de ligne idéale pour un site internet

 

3. Choisir sa/ses police.s de manière pragmatique

 

Une police, comme un logo, comme les couleurs de votre marque / site … va refléter quelque chose de plus ou moins conscient chez l’utilisateur de votre site internet. La bonne nouvelle c’est qu’avec zéro moyen, pas de logos, pas d’identité visuelle, on va déjà pouvoir faire passer un message grâce à ce choix. Le tout est de ne pas se tromper ! 

 

La classification Vox Atypi – Association Typographique internationale – (ATypI) permet de classer les polices de caractères en 11 grandes familles, regroupées dans 3 catégories comme suit : 

 

  1. Les classiques,
  2. Les modernes (nos préférées)
  3. Les caractères d’inspiration calligraphique.

 

Avec des noms pareils on est déjà sur une piste : Préférez une moderne pour une marque qui se veut moderne, et une … vous me suivez !

Rentrons un peu dans le détail et voyons quelques applications

  • LES DIDONES (modernes)

Des polices extrêmement contrastées avec des pleins larges, des déliés très fins et des empattements rectilignes. 

Elles se réfèrent aux premiers journaux, la bourgeoisie, les documents administratifs ou gouvernementaux du XIXème siècle. 

Connotées sérieuses, austères, élégantes et froides 

Quelques exemples qui donnent le ton : 

 

typographie de votre site internet - ex typographie didone

 

  • LES HUMANES (classiques)

La famille des humanes comprend les tout premiers caractères gravés latins, s’inspirant des écritures des manuscrits humanistes italiens. Ces caractères évoquent donc le côté organique et humain des formes et dessins, par opposition aux didones.

Voici une étude de cas qui illustre bien ce propos avec un avant/après de redesign d’une carte de visite.

L’idée est de coller aux formes organiques de la nature pour garder une cohérence entre l’illustration et le texte.

 

typographie de votre site internet - exemple police humane

 

  • LES LINÉALES (modernes)

Les linéales comprennent tous les caractères dénués d’empattements, avec peu ou pas de contraste entre les pleins et les déliés. Connotés objectifs, neutres ou simples, ils conviennent aux messages publicitaires, au graphisme et à l’art moderne.

 

Exemples de typographie linéales :

 

typographie de votre site internet - exemple polices linéales

 

4. Google Font ou Dafont ?

Les deux 🙂 car vous ne cherchez pas la même chose sur les deux plateformes !

Google font est la référence en matière de polices gratuites ! En plus de fournir des familles de police de qualité, il n’est même pas nécessaire de les télécharger sur votre ordinateur pour les utiliser sur votre site. Il suffit de générer une feuille de style CSS et de l’intégrer dans votre <head> (ou demandez à la bonne personne de le faire pour vous ! ).

Comme je l’ai évoqué plus haut, une bonne police (et là le « font family » prend tout son sens !) vous proposera plusieurs graisses et italiques afin de varier les effets, contrastes, et possédera tous les caractères spéciaux nécessaire à une rédaction dans les règles de l’art ! (https://www.nundesign.fr/ouvrages/lexique-des-regles-typographiques-en-usage-a-limprimerie-nationale)

Les Google fonts répondent à ces critères.

Sur Dafont, vous trouverez probablement des polices plus fantaisistes (polices d’affichage ou display font) qui colleront parfaitement à l’image de votre marque, que vous pourriez utiliser comme base pour un logo par exemple.

Mais rares sont les polices complètes qui permettent des variations de graisse ou de style, et pire, un simple accent aiguë peut même manquer à l’ensemble des caractères qui la composent ! On trouvera rarement des polices satisfaisantes pour remplir des pages de textes correctement.

 

Voici un exemple des 5 premières polices proposées par Dafont dans la catégorie rétro avec le texte : « popularité 10 € »

 

typographie de votre site internet - exemple polices rétro sur dafont

 

5. Nos conseils pour choisir la typographie de votre site internet

 

Vous l’aurez compris, choisir sa police au talent ne sera pas forcément une bonne idée surtout si c’est la première fois que vous vous livrez à cet exercice. Cependant ce n’est pas une science exacte et il n’y a pas de bons ou de mauvais choix. Le plus important c’est de faire preuve de bon sens et de se poser les bonnes questions pour transmettre l’image que vous souhaitez !

D’ailleurs, il n’y a pas non plus de typo « moche » ou « belle ». Les polices transcrivent juste un état d’esprit, une image, une référence culturelle ou historique. Le choix d’une police n’est pas un travail évident, si vous vous sentez  et ne suivez pas bêtement ce que les designers racontent dans les articles sur internet. Au pire embauchez-en un pour faire le job ils sont là pour ça !

 

En bonus, voici  un petit jeu en lien avec la typographie  :

Testez vos dons de typographe : https://type.method.ac/

RGPD en 2020 – Quelles obligations ?

 

Selon une étude du cabinet d’avocats DLA PIPER, environ 160 000 violations de données personnelles ont été notifiées depuis mai 2018 en Europe.
Ce chiffre rappelle que la violation des données est une réalité qui peut avoir des conséquences juridiques et financières. La remise en question de la sécurité et du suivi des données que vous traitez reste un impératif.

 

Où en est le RGPD en 2020 ? Voici un rappel de nos obligations en tant qu’entreprises, presque deux ans après notre premier article sur le sujet : RGPD : quelles sont les actions concrètes à mettre en place ?

 

Bien au-delà du site Internet

Il nous semble important de rappeler que pour une majorité d’entreprises, les données les plus concernées par la mise en conformité RGPD ne sont pas que digitales !

 

Pour exemple, les informations et documents collectés par les ressources humaines sur les collaborateurs de l’entreprise, dont une partie peut rentrer dans le cadre des données sensibles, sont à sécuriser physiquement et numériquement.

 

Si des accès sécurisés par login et mot de passe accessibles exclusivement par le personnel autorisé sur un outil type SIRH semble évident, la démarche devra aussi porter sur les photocopies papiers de ces documents, la sécurité de leur accès physique (armoires fermées à clés, contrôle d’accès, …) et le bon contrôle de leur destruction.

 

La CNIL propose un guide simple et un modèle de registre pour démarrer sa mise en conformité en se posant les bonnes questions sur tous ces process et outils.

 

Une responsabilisation de tous

La vocation du règlement général sur la protection des données est de permettre un meilleur contrôle et une meilleure protection des données à caractère personnel pour tous.

 

La complexité et la démultiplication des outils digitaux en mode SAAS contenant du stockage dans le Cloud rend complexe la compréhension du déplacement des données. La responsabilisation des internautes aux bonnes pratiques est un enjeu majeur de la maîtrise de ces données.

La CNIL propose un guide simple mais non exhaustif.

 

Nous prendrons pour exemple la dématérialisation des échanges avec les médecins. L’utilisation de l’email est très demandée par les patients dans un souci de rapidité. Mais l’envoi de résultats d’analyses médicales par email fait porter une lourde responsabilité au professionnel de santé, souvent sans que, ni le patient ni le médecin, ne réalisent le haut niveau de risque quant à ce type d’envoi.

 

Pour aller plus loin

En dehors des aspects de sécurité informatique (lire le guide des 12 règles essentielles pour les TPE/PME), une analyse pragmatique et réaliste des processus de votre entreprise dans la gestion des données personnelles reste une des clés d’une mise en conformité réussie.

 

 

Voici le petit guide KEOLIO des questions à se poser sur vos outils de stockage pour chaque famille de données personnelles détectées :

 

  1. Quel est l’outil maître pour stocker, stabiliser et unifier la donnée ?
    Cet outil doit être celui qui permet le plus haut niveau de sécurité et de maîtrise.
  2. Y-a-t-il des doublons de ces données dans d’autres systèmes ?
    1. Si oui, puis-je les supprimer ?
    2. Si non, comment puis-je diminuer la quantité de données critiques ? Puis-je anonymiser une partie des données ?
      Puis-je garantir un niveau de sécurité équivalent au système maître ?
  3. Qui a accès à la donnée et dans quelles mesures ?
    1. Toutes les personnes sont-elles légitimes à avoir cet accès, total ou partiel ?
    2. Si non, puis-je définir des accès distincts et/ou de droits différents ?
  4. Y-a-t-il des sauvegardes et/ou des exports de ces données vers d’autres supports / systèmes ?
    1. Si oui, reprendre toutes les précédentes questions pour ces supports / systèmes.

 

 

Terminons cet article avec quelques points de rappel concernant le RGPD :

  • Déclarez auprès de la CNIL toute fuite de données personnelles dans les 72H.
  • Vous disposez d’un délai d’un mois maximum pour transmettre une archive de l’ensemble des données que vous détenez à une personne qui en fait la demande.
  • En France, il faut être âgé de 15 ans ou plus pour consentir, sans ses parents, à la collecte et au traitement de ses données personnelles.

 

 

 

 

Sources :

 

Sécurité WordPress : 7 recommandations pour protéger votre site internet

Sécurité Wordpress - 7 recommandations pour protéger votre site internet

La sécurité informatique est sans aucun doute l’un des plus grand et important enjeu de notre siècle au vu de la digitalisation de nos modes de vies et des multitudes de données personnelles qui en découlent.  Plus de 30% des sites web utilisent WordPress, ce qui place le CMS à la première place du marché, comme expliqué dans notre article 5 raisons d’utiliser WordPress pour créer votre site internet. La sécurité WordPress est donc un enjeu majeur pour toutes les agences digitales.

 

Sa popularité en fait une cible privilégiée des hackers, il est donc indispensable de sécuriser votre site WordPress pour éviter une mauvaise surprise. Voici donc 7 recommandations qui vous permettront de vous protéger des attaques malveillantes.

1) Vérifier la provenance de vos thèmes et plugins

Une infographie de Sebastien Gandossi nous montre que les plugins et les thèmes sont les principales raisons des piratages sur WordPress.  Il est donc essentiel d’utiliser des modules et des thèmes sécurisés et reconnus par la communauté. Priorisez les thèmes et plugins les mieux notés et les plus téléchargés.

 


Comment WordPress peut-il être compromis ?
source ici

2) Vérifier la protection de votre hébergement

Assurez-vous d’avoir une version de PHP encore maintenue, priorisez des connexions à votre serveur en SFTP/SSH plutôt qu’en FTP et installez un certificat SSL pour activer le protocole HTTPS sur votre site.

 

3) Installer un plugin de sécurité

Il agira comme un antivirus et assurera la protection de votre WordPress vis à vis des failles les plus connues. Nous vous conseillons IThemes Security qui est reconnu comme l’un des plugins les plus performants en terme de sécurité.

 

4) Changer votre url de connexion

WordPress propose de base l’url /wp-admin afin de vous connecter à votre back office, ce qui peut poser problème en cas de tentative de bruteforce d’un pirate. Il vaut mieux donc s’en protéger et changer l’url de connexion par quelque chose d’autre qu’un hacker ne trouvera pas. Vous pouvez utiliser différents plugins comme WPS Hide Login ou Protect Wp-Admin.

5) Utiliser des mots de passes sécurisés

On ne cesse de le répéter mais votre date de naissance ou le prénom de votre chien ne sont pas des mots de passes suffisamment sécurisés. Un hacker peut cracker un mot de passe sans majuscule ni symbole en moins de deux heures. Ajoutez-y une majuscule et un symbole et il devra attendre 200 années de plus. Optez-donc pour un mot de passe d’au moins 8 caractères avec  une majuscule, une minuscule, un chiffre et un caractère spécial.

 

6) Mettre à jour votre site

Pensez à mettre à jour votre version de WordPress, vos plugins et vos thèmes le plus souvent possible, cela appliquera les correctifs et limitera les failles que des hackers pourraient utiliser.

7) Faire régulièrement des sauvegardes de votre site

Il n’y a pas de solution miracle capable de protéger à 100% un site WordPress. Il est donc préférable de faire régulièrement des sauvegardes. Idéalement une fois par semaine, afin de pouvoir remettre en place rapidement votre site en cas de piratage, de problème de serveur et d’erreur.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur la sécurité de votre site, l’équipe KEOLIO est à votre disposition pour échanger.

Refondre son site : les signes qui montrent que c’est le moment !

refondre son site

On estime qu’une entreprise doit refondre son site tous les 3 ans.

En effet, il est important de mettre à jour sa structure, son design, les technologies qu’il utilise…

 

Avoir un site moderne et actualisé est évidemment le meilleur moyen de valoriser votre entreprise, attirer plus de clients et générer le meilleur retour possible sur vos investissements marketing.

 

Voici 4 points qui montrent qu’une refonte de site est à envisager.

1. Le temps de chargement

 

On débute avec un point primordial : le temps de chargement.

 

53 % des utilisateurs quittent un site mobile s’il met plus de 3 secondes à charger. (Source : Google)

 

Un temps de chargement excessif nuit directement à l’expérience utilisateur, et se traduit souvent par une augmentation du taux de rebond de votre site (jetez un œil à vos statistiques Google Analytics), car les utilisateurs ne veulent pas attendre que le contenu soit chargé, et le quittent.

 

Il y a différentes raisons au ralentissement de l’exécution d’un site : des images trop grandes ou des médias trop lourds, un code trop dense, des contenus inutiles (on pense ici aux thèmes WordPress non-cleanés, et aux plugins inutilement actifs), un cache-control mal configuré et des serveurs sur-sollicités…

 

En ce sens, un article sur la performance, rédigé par notre Directeur Technique Julien, arrive bientôt sur le blog.

 

Un dernier chiffre pour la route :

 

Les annonceurs dont le site mobile se charge en 5 secondes enregistrent jusqu’à 2 fois plus de revenus que ceux dont le site se charge en 19 secondes. (Source : Google)

 

2. Responsive

 

Ce point est à lui seul une raison suffisante pour refondre votre site. Si celui-ci n’est pas consultable sur tous les supports, c’est la moitié de son trafic qui s’évapore ! Et oui, aujourd’hui, la moitié des visiteurs d’un site le consulte depuis son mobile.

 

61% des utilisateurs ne revient pas sur un site mobile s’il rencontre des difficultés pour y accéder, et 40% visite le site de concurrents. (Source : Google encore)

 

Précédemment, Olivier nous parlait d’ailleurs de l’importance du mobile first.

 

3. Design

 

On a déjà entendu : « Le design d’un site, on s’en fiche. Il y a beaucoup de sites moches et qui fonctionnent très bien, regarde Amazon ». Alors, oui mais non (comme dirait mon collègue Jonathan).

 

L’aspect visuel d’un site est très important puisqu’il constitue la première impression que se fait un prospect de votre marque. Au-delà du beau, pensez donc créatif, professionnel, inspirez confiance, et adaptez l’apparence globale à votre cible et ses usages.

 

On associe souvent à l’esthétique, l’ergonomie. Rappelons-le, une bonne ergonomie, c’est permettre à l’utilisateur d’accéder facilement à l’information et naviguer sur le site sans difficulté. Un visiteur peut-il vous contacter en moins de 2 clics aujourd’hui ?

 

À lire pour aller plus loin : Pourquoi le design d’un site web est-il essentiel ?

 

4. SEO

 

Le référencement naturel (SEO) est l’un des enjeux principaux d’un site web, puisque son optimisation permet de faire de chacune de vos pages un point d’entrée potentiel pour les clients.

 

Un audit poussé est souvent nécessaire pour, d’une part, avec Google Analytics, analyser la part de votre trafic organique, puis avec Search Console (véritable indispensable), observer les requêtes tapées par les internautes et votre taux de clic. Générez-vous un trafic suffisant ? Apparaissez-vous sur des termes pertinents pour votre entreprise ?

 

 

Ensemble, veillons à ce que votre site Web évolue aux côtés de votre entreprise. C’est parti, on vous aide à constituer votre cahier des charges ici.

 

 

Source : article largement inspiré de Signs That Your Website is in Need of a Refresh – agence Tela

Ergonomie et UX design : Quelques tips pour bien démarrer son site internet

Vous avez pour projet de créer ou refondre votre site internet, vous souhaitez vous impliquer pleinement dans sa création mais vous n’êtes pas designer ?


Nous vous livrons quelques conseils de base en ergonomie et UX design (User Experience) afin de bien penser votre nouveau site web.

# Proposez une navigation intuitive

Quoi de pire que d’arriver sur un site, et de ne pas trouver l’information souhaitée ?

Il faut se mettre à la place de l’utilisateur et éviter une erreur très fréquente lorsque l’on travaille sur son propre site : complexifier l’information.
Vous connaissez votre entreprise, votre marque, votre métier … Mais le client lui n’est peut-être pas un expert !

Soyez simple.

Proposez un menu principal clair et efficace, voici une structure basique de laquelle nous pourrions partir pour presque n’importe quel site vitrine :

 

ergonomie et UX design

 

Bien évidemment il faut nuancer selon vos besoins, mais ceci est une bonne base de départ.

# Un contenu structuré & des informations hiérarchisées

Si on devait schématiser au plus simple une page web, nous aurions trois grandes sections :
Le header, contenant de manière générale le logo, le menu de navigation et le titre de la page.
Le corps, contenant tous les éléments structurés en une ou plusieurs colonnes.
Le footer, contenant les éléments de contact, de navigation ou d’identification.

Ergonomie mon amie.

Il est important d’exprimer votre créativité, ou l’identité de votre marque, cependant il vous faut respecter certains codes, notamment en matière d’UX (expérience utilisateur).
Dans le corps de la page, pensez vos éléments dans un ordre logique, mettez vous à la place de l’utilisateur : quelles informations vient-il chercher, et dans quel ordre de priorité ?

Pour la home par exemple, vous pouvez partir de votre menu de navigation et vous inspirer de la règle marketing des “5W” :

  • Qui êtes vous ? Présentation concise de votre entreprise/marque
  • Que faites-vous ? Vos services / Prestations : à quels besoins répondez-vous ?
  • Comment le faites vous ? Par quels moyens répondez-vous à ce besoin ? Des clients peuvent témoigner.
  • Où vous contacter ? Les Call-to-actions, vos coordonnées….

Free the click

Vos call-to-action doivent être facilement identifiables, créer des boutons, colorer les liens, distinguez-les du reste des contenus. D’un coup d’oeil les visiteurs doivent savoir où ils peuvent cliquer.
Ajouter des liens internes entre vos pages pour permettre aux utilisateurs de naviguer d’une information à l’autre si elles sont liées, sans repasser par les pages précédentes ou le menu principal.

Les blancs, c’est bien.

Espacez vos sections, aérez les informations. Votre site n’en sera que plus clair et plus impactant.

# Pensez à tous les formats

Parce qu’on ne le répétera jamais assez, pensez responsive. Nous dirions même plus pensez mobile first
Comme nous vous l’avions déjà expliqué, nos modes de consommation évoluent, les technologies s’y adaptent et il est désormais indispensable non plus d’ajuster votre site, mais de le penser pour ses versions mobiles.

# Du design, quelques règles de base :

Des images, oui mais de bonne qualité

Enrichissez vos contenus avec des images bien sélectionnées, tant en terme de signification que de qualité. Rien de pire qu’une image déformée et pixelisée pour ruiner le professionnalisme de votre site web.
Vous pouvez trouver des ressources libres de droits sur des sites comme Pexels ou Unsplash .

Pensez également à optimiser celles-ci :

  • Une image pour le web n’a pas besoin d’une résolution supérieure à 72dpi,
  • N’utilisez pas une image de 1900 pixels pour un affichage à 400 pixels au risque de surcharger inutilement votre site web, et donc de ralentir son chargement.

Utilisez les outils en ligne comme Compressor.io si vous n’avez pas accès à des logiciels de retouches ou de compression.

De la couleur, oui mais pas n’importe comment

Bien choisir un univers de couleur n’a rien d’évident. Si vous n’avez pas la fibre colorimétrique, ou envie de gagner du temps, quelques outils sont à votre disposition pour vous proposez des associations qui fonctionnent comme Coolors ou vous proposez de tester les vôtres comme Khroma.

 

 

N’hésitez pas à vous pencher sur la signification des couleurs, votre secteur d’activité, votre cible ou les valeurs que vous souhaitez transmettre sont les bases de votre réflexion autour de votre palette de couleur.

Des typos, oui mais pas trop

Associez intelligemment les typographies, si vous n’êtes pas sûr de vous, limitez-vous à deux choix, sans négliger la lisibilité. Un pour les titres, un pour le corps de texte.
Vous pourrez jouer sur les graisses et les tailles pour dynamiser le contenu, en pensant à garder une cohérence et une unité au sein de tout votre site.

Laissez-les mots respirer !

Un texte trop condensé n’est pas user friendly, vous risquez de perdre vos utilisateurs avant qu’ils n’ai pu accéder à l’information recherchée.

L'espacement - Conseil ergonomie web KEOLIO
https://developer.apple.com/design/tips/

Vous trouverez des centaines de typographies sur des librairies comme Google fonts ou Adobe fonts.

 

Nous pourrions passer des heures à évoquer des choses à faire et à ne pas faire, il y a une part de règles préétablies, de bonnes pratiques UX et ergonomiques, et une part de sensibilité graphique.

 

Le design prend du temps et demande de l’entraînement mais pour éviter les faux-pas il y a une règle d’or : Faire simple.

Rédaction web : écrire pour être lu et référencé

écrire pour le web

10 secondes c’est le temps moyen d’attention des internautes. Il faut aller droit au but !

 

Le content marketing est incontournable dans une stratégie de référencement naturel. Ecrire pour le web est un vrai art dont il faut maîtriser les règles pour sortir du lot. Voici un petit guide de rédaction web afin d’être lu et bien référencé sur les moteurs de recherche.

Tout d’abord, concentrez-vous sur le fond

Le contenu doit être pertinent et de qualité.

  • Un contenu = une idée = un message : n’envoyez pas plusieurs messages à la fois. Si votre contenu contient plusieurs idées, divisez-le et utilisez un langage qui correspond à votre image de marque.
  • Utilisez des mots-clés : Pour cela, commencez par constituer un champ sémantique. Si vous êtes dans la restauration, par exemple, il est logique de trouver dans vos textes les mots « brasserie, gastronomie, spécialité, … ».
  • Les moteurs de recherche tiennent compte du contenu des titres pour indexer les pages web. Réutilisez ces mots-clés sans exagération dans le corps du texte pour renforcer la cohérence du message.
    Si vous le souhaitez notre équipe Trafic peut réaliser des études de mots-clés et d’opportunités poussées pour votre site internet.

Les méthodes marketing pour une rédaction web efficace

La méthode AIDA (attention, intérêt, désir, action)
La méthode AIDA (attention, intérêt, désir, action)
  • La méthode AIDA, pour Attention, Intérêt, Désir et Action :
    Le plus important est sans doute le titre : c’est la première chose que voient les internautes, quel que soit le canal par lequel ils découvrent votre contenu. Et s’il n’est pas attractif, il y a de fortes chances que sa navigation s’arrête là.Encouragez donc l’internaute à poursuivre sa navigation (en suscitant son intérêt), par du contenu de qualité, illustré par des visuels.
    Il faut par la suite déclencher du désir chez lui. Le moyen le plus puissant est de prouver les bénéfices de ce que vous cherchez à vendre et d’augmenter votre crédibilité. Une bonne solution est d’utiliser des témoignages, certifications, …

    Enfin, le plus dur reste à faire : l’inciter à passer à l’action. On utilise alors un ou plusieurs call-to-action. Un bouton du type « acheter maintenant » ou « contactez-nous » menant directement à la page du produit que vous vendez ou le formulaire de contact.
    Découvrez le site de Webabyfoot qui utilise cette méthode dès sa première page !

Site internet de webabyfoot - location de baby-foot
La structure de ce site répond bien à la méthode AIDA : Attirer l’attention, susciter l’intérêt, donner envie et inciter à agir.
  • Les 5W (Who? What? Where? When? Why?) : une méthode anglo-saxonne, bien connue des journalistes, consistant à structurer le contenu d’un article grâce aux réponses apportées à ces 5 questions « qui ? quoi ? où ? quand ? pourquoi ? ».
    Ces 5 questions permettent d’apporter les informations les plus souvent demandées par l’internaute.
    Le site internet de Biotech Développement Conseils (une de nos dernières réalisations) illustre parfaitement l’utilisation de cette méthode pour structurer son contenu.

 

Site internet de Biotech Développement Conseils - réalisation KEOLIO
La section ‘About us’ de l’entreprise utilise la méthode des 5W.
  • La pyramide inversée : L’objectif est de donner à l’internaute dès les premières lignes ce qu’il est venu chercher. En hiérarchisant l’information, du plus important au moins important, vous capterez davantage son attention. Cette méthode est particulièrement adaptée aux lecteurs sur mobile qui ne voient que très peu d’informations affichés sur leur écran et ne font pas toujours l’effort de scroller.
    Quand on sait que 80 à 90% des internautes ne lisent pas un article jusqu’à la fin, ça confirme l’utilité de cette méthode.

Puis soignez la forme

  • Le balisage Hn :
    • La Balise H1 (ou titre) doit contenir les mots-clés principaux dans un maximum de 70 caractères. De plus il est conseillé de placer le mot-clé principal en début du titre.
    • Les Balises H2 (ou sous-titres) : les internautes lisent souvent en diagonale pour trouver rapidement l’information qu’ils cherchent. Aidez-les en organisant le texte en paragraphes dont les sous-titres contiennent des mots-clés secondaires (H2). Vous permettrez aux lecteurs de retrouver l’information souhaitée en un coup d’œil (et vous améliorerez votre référencement par la même occasion).
  • Une rédaction simple : Rédigez des phrases simples et courtes (sujet, verbe, complément, pas plus).
  • Des listes : Utilisez les listes à puces ou numérotées pour vos énumérations. Elles donnent du relief à la page et améliorent la lisibilité.
  • Des liens explicites : Évitez les liens  comme « cliquez ici », « page suivante ». Préférez les liens ciblés, avec des mots-clés, aux liens trop génériques.

 

Si vous utilisez WordPress pour votre site internet ou blog, l’outil de référencement Yoast vous sera utile. Il vous aidera à référencer votre page au mieux grâce à des conseils adaptés à votre activité. En effet, si vous suivez les bonnes pratiques énoncées précédemment, Yoast vous donnera de bons résultats. Et, cerise sur le gâteau, il vous dressera une liste de points à améliorer pour obtenir un très bon SEO !

 

 

En bref

Bien écrire pour le web consiste à structurer l’information pour la rendre plus rapidement et facilement accessible aux internautes mais aussi pour la rendre plus accessible aux moteurs de recherche et améliorer ainsi le référencement de votre site internet/blog.

 

Une rédaction soignée est l’une de vos meilleures armes pour le SEO.

 

Ce sujet vous a plu ? Nous vous conseillons d’aller plus loin avec l’article : Les 15 commandements du rédacteur web (SEMrush) .

 

Besoin d’aide pour y voir plus clair ? N’hésitez pas à contacter notre équipe Marketing pour davantage de conseils sur la rédaction pour le web.

 

 

Création de site : les 5 choses à préparer en vue du lancement de projet

Ça y est, vous avez fait appel à une agence web pour la création de votre site vitrine.

 

Que devez-vous faire maintenant ?

Afin de préparer au mieux le rendez-vous de lancement avec le chef de projet, voici quelques éléments à penser et à rassembler au préalable.

 

Checklist création site vitrine

1) Votre objectif

Autant l’avoir en tête dès le début. Pourquoi voulez-vous créer un site web ? Pour vendre, attirer des prospects, améliorer votre visibilité ?

Votre agence mettra en place les solutions UX et techniques en conséquence. Champ d’inscription à votre newsletter, formulaire de demande de devis dynamique, mise en avant de votre solution ou produit phare…

 

Découvrez ici les avantages liés à la création de votre futur visite vitrine.

 

2) L’interlocuteur principal

Afin de faciliter les échanges tout au long du projet, définissez en interne qui sera en contact avec le chef de projet web, idéalement : 1 personne.

Son rôle ? Fournir tous les contenus nécessaires voire les créer, centraliser les futurs retours de ses collaborateurs, et surtout, consacrer du temps au projet de création de site Internet en participant à des points réguliers et aux phases de validation.

 

3) Les éléments graphiques

Si vous possédez une charte graphique : votre logo, idéalement au format vectoriel, les codes couleurs, mais également les éventuels supports de communication déjà réalisés (une plaquette par exemple).

Parce que l’idée est aussi de cerner vos envies, on vous demandera de citer des sites qui vous inspirent, et des sites, qui, au contraire, ne vous plaisent pas.

 

4) L’arborescence

Au-delà de réfléchir aux menus et sous-menus qui vont apparaître en haut du site, l’objectif est surtout de définir les différentes pages à créer, ainsi que les différents chemins d’accès à celles-ci.

Idéalement. Afin d’avoir un site user friendly, l’utilisateur doit pouvoir accéder à toute page de votre site en maximum deux clics.

 

Arborescence création de site

5) Le nom de domaine

Si vous l’avez déjà réservé, il sera utile d’avoir les accès de votre registrar (OVH, Gandi…). Dans le cas contraire, votre agence vérifie la disponibilité du/des nom(s) de domaine de votre choix, pour ensuite procéder à leur achat.

 

L’ensemble de ces éléments permettra de démarrer efficacement votre projet de création ou de refonte de site Internet, et de fournir les premières indications aux équipes de webdesigners et de développeurs.

Nous proposons souvent la création d’un dossier Dropbox commun, ou d’un Drive. Au démarrage des projets, KEOLIO vous fournit un cadre clair afin de définir les prochaines étapes clés pour la réussite de celui-ci.

La création de votre nouveau site vitrine: un avantage pour la visibilité de votre entreprise

Création d'un site vitrine

Vous souhaitez présenter les activités, produits et services de votre entreprise ? Vous songez à prendre contact avec une agence pour mettre en place votre propre stratégie digitale et ainsi pour promouvoir l’image de celle-ci. Cependant vous ne connaissez pas les modalités à prendre en compte dans la création d’un site vitrine ?
Ici, nous vous présentons les différents avantages liés à la création de votre futur site vitrine.

 

 

1. Attirer de nouveaux clients et fidéliser les plus anciens

La conquête de nouveaux clients et la fidélisation restent des objectifs primordiaux à accomplir.  Le référencement naturel sur les moteurs de recherches sera un de vos meilleurs atouts en terme de présence sur internet et donc de visibilité. En effet, lorsque les internautes chercheront précisément un de vos produits et/ou services, ils tomberont automatiquement sur ceux de votre entreprise, à travers votre site vitrine. D’où l’importance de créer un site vitrine vraiment optimisé dès le départ.

Sans votre présence sur le web, vous laissez une chance de plus à votre concurrent n°1 de prendre de la place sur le marché, et de conquérir de nouveaux clients plus rapidement.  Le but n’est quand même pas de perdre en compétitivité.

2. Le dynamisme de votre image de marque

En mettant en place la création d’un site vitrine, celui ci, par son design et son contenu très ajusté vous fera gagner en valeur ajoutée. Bénéficier d’une présence en ligne vous permettra d’avoir une prise de parole beaucoup plus prononcée. Vous pourrez donc enrichir votre site vitrine à votre façon, et compenser son contenu par des éléments non disponibles dans votre boutique physique, si vous en avez une !

Dans le cas contraire, la création de votre site vitrine sera une belle opportunité d’exprimer pleinement votre savoir être et votre savoir faire, à l’égard de votre cible.

 

 

3. Contrôler votre réputation et gagner en proximité

Vous serez au plus proche de vos internautes en se rapprochant au mieux de leurs besoins. En disposant de votre propre site vitrine, vous aurez la possibilité de contrôler votre notoriété, en gérant le trafic quotidien que génère votre site vitrine. Vous tirerez des résultats intéressant aussi bien sur un plan quantitatif et qualitatif et vous serez en mesure de pondérer vos résultats.

De plus, le design de votre site répondra à l’objectif principal d’être soigné pour séduire, et donc encouragé vos internautes à « surfer » le plus longtemps possible. Celui devra être représenté de la même façon que votre magasin ,et donc à votre image.

 

 

Nous avons un seul conseil à vous donner, n’attendez plus et contactez-nous pour bénéficier de plus d’informations, sur la création de votre futur site vitrine.

Création ou refonte de site Web : combien ça coûte et pourquoi choisir une agence ?

site web

Je veux créer mon site vitrine ou mon site e-commerce : quelles options s’offrent à moi ?

Il existe trois options pour créer son site web :

1. Le faire soi-même par l’intermédiaire de Wix, Jimdo ou Weebly, pour n’en citer que trois.

2. Faire appel à un free-lance, c’est-à-dire un professionnel indépendant qui travaille dans diverses entreprises pour des missions spontanées.

3. Faire appel à une agence de marketing digital, dont c’est la spécialité.

 

site web
 

 

Alors, pourquoi choisir une agence de marketing digital ?

Entre un logiciel qui vous propose de créer votre propre site web pour la modique somme de 30 euros par mois, un free-lance qui vous offre la même prestation pour quelques centaines d’euros et une agence de marketing digital qui peut vous fournir un devis s’élevant à plusieurs milliers d’euros, l’arbitrage peut être très vite évacué.

 

Seulement, lorsque des éléments aussi cruciaux que l’image de marque et l’expérience client sont en jeu, peser le pour et le contre des différentes options qui s’offrent à vous doit être une priorité.

 

Je me propose de présenter différents éléments qui peuvent être les bienvenus dans votre réflexion.

Pourquoi l’éventail de prix est si large ?

S’il est très délicat de donner un ordre d’idée sur les prix praticables sans cahier des charges, plusieurs choses sont certaines. Le coût d’un projet est fonction du temps passé à le rendre concret, du degré de compétence de l’équipe qui va travailler dessus, et du suivi de son évolution. Le tout, à cahier des charges donné.

 

Autrement dit : en considérant un cahier des charges représentant votre projet, plus vous souhaiterez que votre site se rapproche de ce que vous avez imaginé, plus il va falloir investir du temps (et donc de l’argent) dans sa conception et son évolution.

Cela demande des personnes compétentes, c’est-à-dire, qui ont soit un bagage académique en relation avec ce domaine, soit une expérience professionnelle dans ce dernier, ou les deux. Cela donne lieu à un éventail de prix très varié, qui monte à mesure que vous avez affaire à une équipe « compétente », même si des offres peuvent être faites ponctuellement pour défier la concurrence.

 

Lire l’article : Pourquoi et comment rédiger un cahier des charges pour la création d’un site Web ?

 

Quelles compétences doit-on mobiliser pour créer un site ? Autrement dit, dans quoi part mon argent ?

– Pour ce qui est des compétences techniques, vous donnez la main à un développeur sur : les fondations du site (le CMS, la structure du code qui doit être lisible et facile à retravailler par d’autre développeurs), les conditions pour que le site puisse être visible (son optimisation pour le SEO), et sa fluidité (temps de chargement des pages).

 

–  Pour ce qui est des compétences marketing, vous vous offrez un interlocuteur qui va travailler, après différents échanges avec vous et ses équipes, sur : l’expérience client (l’arborescence des pages), la compatibilité entre design et les conditions pour que le site puisse être visible (SEO), la stratégie marketing qui va déterminer l’image de votre site sur le web, et sur la communication qu’il y aura entre les équipes techniques et vous (maintenance, actualisation du site, refonte)
Vous le comprenez : les compétences requises pour créer un site web visible et viable débordent de la simple mise en ligne d’un site web.

 

Par conséquent, viser « cheap », c’est prendre le risque de faire un investissement contre-productif : investir dans un site web mal référencé revient à n’avoir rien fait du tout. De même,  investir dans un site web sans suivi (car parfois, des agences vous facturent peu sur la création du site et se rattrapent sur le suivi), revient également à n’avoir rien fait du tout au bout de quelques semaines.

Concrètement, quelle valeur ajoutée apporte la conception puis suivi du site par une agence ?  Qu’est-ce que cela apporte à mon entreprise ?

La valeur ajoutée de l’agence quant à la conception de votre site est :
– le degré de personnalisation que ses experts vont pouvoir vous apporter. La personnalisation a un coût, relatif aux compétences mentionnées plus haut, c’est certain. Néanmoins, dans un environnement concurrentiel, la différenciation est vitale.

 

– Une stratégie dynamique, construite et alimentée par les connaissances et expériences de l’agence, ainsi que de votre vision propre. Avoir un interlocuteur qui connaît votre dossier, qui vous a aidé à élaborer votre stratégie et qui vous aide à l’affiner dans le temps, c’est à la fois rentabiliser votre site, et à la fois vous assurer de prendre la bonne direction sur le long terme pour attirer des clients.

 

–  Des outils pertinents pour élaborer une stratégie efficace. Une agence a accès à des informations auxquelles les particuliers n’ont pas accès. Elle peut, par-exemple, vous fournir une étude volumétrique précise qui permettra de déterminer une liste de mot clés pertinents sur lesquels vous positionner pour être sûr d’arriver en bonne position des moteurs de recherche de sorte à amener des clients.

 

Le bon équilibre. Il est toujours difficile de faire coïncider l’aspect «responsive» du site et son design. Pour y parvenir, il faut établir une arborescence intuitive et pertinente. Il faut aussi s’assurer d’un bon dialogue entre web designer et développeur. Sacrifier l’un au profit de l’autre, c’est prendre le risque d’avoir des visites sur son site sans convertir en client. Cette symbiose est déjà établie en agence, souvent depuis plusieurs années.

 

Le chiffre qui revient souvent : sur votre site web, vous n’avez que 15 secondes pour convaincre.  L’internaute ne restera pas plus longtemps !

L’après conception du site web

Concrètement, vous l’aurez compris : avoir un site, ce n’est pas juste le créer une fois, puis attendre que les internautes s’y bousculent, tout aussi original que soit le design. La valeur ajouté du site, c’est son dynamisme.

Le dynamisme du site passe par :

Son référencement (naturel – SEO, ou payant – SEA). Autrement dit, s’assurer que votre site apparaisse toujours dans les premiers résultats des moteurs de recherches. Il est de notoriété commune que les internautes se contentent des premiers résultats. L’algorithme qui permet de s’y placer change en permanence. Le référencement est donc un travail de long terme, et il exige des compétences et du temps.

 

Son contenu. Il faut bien sûr faire vivre le contenu de votre site, l’éditer, tout en veillant au référencement et à sa pertinence. Les internautes sont intransigeants face au bad buzz, et aux fautes d’orthographe.

 

Gestion des bugs.  Parce-que, oui, les bugs, c’est arrivé, ça arrive, et ça arrivera toujours ! Tout aussi bon que soit votre développeur ou le logiciel sur lequel vous créez votre site. Avoir un interlocuteur humain qui connaît votre dossier et le back-end de votre site, ça aide pour les réparer tout de suite !

 

Identification des cibles. Le travail autour des mots clés, du SEO, des réseaux sociaux, n’est pas un travail statique que l’on effectue une fois pour toute. Cela demande du temps et un suivi constant que l’on ne peut pas nécessairement effectuer seul.

 

Gestion de la sécurité. Plus votre site est bien référencé, plus vous vous exposez au risque de piratage. Pour s’en remettre et s’y prémunir, il faut des interlocuteurs qui connaissent ce genre de problème ou qui peuvent facilement mobiliser des personnes qui les connaissent. Là encore, une agence est l’intermédiaire qui semble le plus pertinent.

 

Attention aux arnaques ! Faites toujours au moins un devis supplémentaire pour être sûr que le prix n’est pas exagéré.

Et pourquoi choisir KEOLIO ? Que pouvons-nous vous apporter ?

La mission de KEOLIO, c’est la performance. Convertir un internaute en client, c’est la raison d’être de notre agence.

 

Nous sommes une équipe de passionnés qui aide les entreprises à se faire connaître et à se développer grâce à ce moment crucial qui est la rencontre entre l’internaute et le site de l’entreprise.

 

Nous avons conscience que créer un site internet efficace est un budget, mais nous avons l’intime conviction que quel que soit votre business model, vous avez intérêt à faire cet investissement. C’est pourquoi nous existons.

 

Contactez-nous pour plus d’informations !

Pourquoi et comment rédiger un cahier des charges pour la création d’un site web ?

Cahier des charges keolio

Si vous envisagez de créer ou refondre votre site Internet, rédiger un cahier des charges est fortement recommandé.

 

Cela vous permettra de mettre à plat l’ensemble des fonctionnalités souhaitées, les orientations graphiques désirées et l’arborescence du site Internet. La direction de l’entreprise ou le chef de projet seront les principaux rédacteurs du cahier des charges. Cependant, il est recommandé de le faire relire par les différentes fonctions de l’entreprise.

Cahier des charges keolio

« Le cahier des charges fonctionnel est un dossier utilisé dans le cadre du développement d’un projet, rédigé selon des normes assez fixes, qui fixe l’ensemble des finalités du projet, mais également les éléments nécessaires à sa réalisation. »
Source : L’internaute

 

C’est par ce document que vos prestataires pourront vous délivrer une proposition commerciale chiffrée au plus juste. De plus, « le cahier des charges de votre site internet possède également une valeur juridique en cas de conflit avec votre prestataire. » 
Source : La fabrique du net

 

1. La rédaction d’un cahier des charges doit se faire de manière structurée :

Dans un premier temps, une présentation de l’entreprise, de son secteur d’activité et son environnement concurrentiel est nécessaire pour que votre prestataire connaisse parfaitement votre métier et l’importance du site Internet dans votre stratégie d’entreprise.

 

2. Les objectifs du projet :

Présentez clairement quels sont vos objectifs liés à la création ou la refonte de votre site Internet (e-commerce, notoriété, acquisition de leads…etc.).

Indiquez également vos objectifs commerciaux (nombre de ventes si e-commerce, volume de trafic, nombre de leads…etc.) avec des indicateurs SMART (Spécifique, Mesurable, Accessible, Réaliste et Temporel).

S’il s’agit d’une refonte, n’hésitez pas à demander l’audit du site Internet actuel, cela permet à votre prestataire d’identifier les forces et faiblesses de votre site web.

3. Les cibles à classer de façon prioritaire :

–> Qui souhaitez-vous toucher et comment ?

–> Professionnels ou particuliers ?

–> Centre d’intérêts ?

–> Comportements d’achats ?

–> Segments ?

–> Âge, sexe, CSP et géolocalisation ?

 

4. Vos souhaits graphiques et designs :

–> Avez-vous un logo et une charte graphique ?

–> Le prestataire est-il libre de proposition concernant le design ? Ou bien vous avez des éléments sur lesquelles vous souhaitez qu’il s’inspire ?

–> Possédez vous une ou des maquettes graphiques ?

–> Quelle sera l’arborescence (plan) du site Internet ?

 

5. Les fonctionnalités du site Internet :

–> S’il s’agit d’un site e-commerce : Décrivez le nombre de produits, les moyens de paiement, les modalités de livraison et s’il y a des fonctionnalités du type drop shipping. La liste des éléments à prévoir avant ce concevoir un site e-commerce est disponible ici.

–> Souhaitez-vous un extranet ? Si oui, quelles vont être ses fonctionnalités ?

–> Un blog ? Qui va rédiger le contenu, et à quel rythme ?

–> Comment souhaitez-vous présenter vos calls-to-actions ?

–> Désirez-vous mettre en place des passerelles entre votre site Internet et vos logiciels ERP / CRM ?

 

Enfin, n’hésitez pas à mettre en avant la date de mise en ligne souhaitée et toutes vos attentes de la part de votre prestataire (méthode de suivi projet, conseil, suivi et entretien du site…etc.).

 

Vous pouvez contacter notre agence si vous souhaitez un accompagnement à la rédaction de votre cahier des charges ou bien une réponse à sa soumission.